Alimentation en eau potable : La SONES anticipe sur la demande en commanditant une étude d’actualisation du schéma directeur pour 2040

0
539

La Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) veut anticiper sur la demande en eau potable d’ici 2040. Ce, après avoir réalisé des projets structurants face à la forte demande, notamment dans la région de Dakar. C’est dans cette vision qu’elle a commandité une étude sur la demande en eau potable à l’horizon 2040 de Dakar-Thiès-Petite côte. Cette étude dont la restitution a eu lieu ce mercredi 13 septembre 2023, à Dakar, vise à avoir un schéma directeur d’alimentation en eau potable du triangle Dakar-Thiès-Petite côte plus résilient, plus flexible et plus adaptatif.

 

Il s’agit, en effet, de caractériser et analyser l’état actuel de la zone d’étude ; modéliser la situation actuelle et réaliser des projections fiables ; proposer et analyser comparativement des scénarios d’évolution des infrastructures hydrauliques pour satisfaire les besoins en eau et assurer la continuité du service ; présenter le schéma directeur en définissant un programme de travaux et d’actions permettant d’atteindre les objectifs tout en préservant l’équilibre financier du secteur ; et enfin, réaliser une évaluation environnementale stratégique (EES).
 
La capacité de production actuelle est de 550 000 m3/jour et le besoin est estimé à près de 2 millions de m3/jour d’ici 2050
 
A ce titre, le cabinet Merlin qui a mené l’étude, est revenu sur les différentes phases dans sa présentation détaillée. Pour faire l’état des lieux et analyser l’existant, il a procédé à la collecte de données et remise à plat du fonctionnement du système de l’alimentation en eau potable ; au diagnostic des ouvrages et du réseau ; l’évaluation des besoins en eau, et la proposition d’un plan de mobilisation de la ressource à échéance 2040. Ici, la capacité de production actuelle est de 550 000 m3 par jour, soit 550 millions de litres dont 45,8% venants du Lac de Guiers ; 22,4% du nappe maastrichtien et 31,8% des nappes et autres sources d’eau. Le potentiel actuel du Lac de Guiers est supérieur à 600 000 m3/jour mais une étude hydrique de long terme doit confirmer la disponibilité. Et le besoin dans ce triangle Dakar-Thiès-Petite côte est estimé à près de 1,9 million de mètres cubes d’eau par jour d’ici 2050 ; soit près 1 milliard 900 millions litres.
 
Présentation du schéma directeur
 
Concernant la modélisation numérique, le cabinet a effectué une mise à jour de l’outil de modélisation ; la réalisation et traitement d’une de mesure ; le calage du modèle hydraulique et le diagnostic en situation actuelle et future.
 
Pour l’établissement du schéma directeur, il a procédé à la définition des critères technico-économiques ; au dimensionnement des différentes solutions d’aménagements et le comparatif technico-économique des solutions et choix de la retenue. Il a également présenté le schéma directeur avant de faire une évaluation environnementale stratégique du scénario retenu.
 
En termes d’estimation des besoins, le cabinet a mené une enquête auprès de 1000 ménages sur le périmètre de l’étude, qui est quasiment identique au SDAEP 2016 mais il sera élargi en 2025 pour inclure les besoins de la totalité des centres proches déjà partiellement desservis. Il s’est également focalisé sur l’élargissement du périmètre progressif entre 2035 et 2040 pour considérer les besoins potentiels des communes à proximité des ALG.
 
Concernant la projection de population, le cabinet a révélé que la croissance démographique sera constante sur la période 2013-2025 avec 3%/an en moyenne et 4%/an sur Rufisque. Il signale que le taux moyen national (estimation ANSD 2021), avec 3,05%/an en 2021 et 2,25%/an en 2040.
 
Le schéma directeur, un instrument de planification de la SONES pour mesurer la demande
 
Selon le Directeur général de la SONES, le schéma directeur, qui est un instrument de planification de la SONES, lui permet, dans une démarche scientifique, de mesurer la demande en eau potable en tenant compte des données de la consommation. Laquelle est principalement déterminée par le poids démographique.
 
Charles Fall rappelle que cette dynamique de la croissance de la demande en eau potable dans la région de Dakar a déjà nécessité l’étude du schéma directeur en 2010 puis en 2016, qui avait permis au Sénégal de réaliser les objectifs de millénaire pour le développement.
 
Cette rencontre de restitution de la SONES sur les réponses à la demande en eau potable à l’horizon 2040 a noté la présence de M. Amadou Diallo, conseiller technique du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement, de M. Mathieu Boche, représentant de l’Agence française de développement (AFD), des partenaires techniques et financiers, entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.