DEUXIÈME ÉDITION DE LA FIAN : LA RÉSILIENCE DU SECTEUR AGRICOLE , PRINCIPALE PRÉOCCUPATION DES ACTEURS ET AUTORITÉS….

0
1200
La commune de Diama sera la capitale de l’agriculture les 09 – 10 et 11 juin , avec l’organisation de la deuxième édition de la Foire Internationale Agricole du Nord.
La cérémonie officiellement d’ouverture a eu lieu ce vendredi 09 Juin en présence du Haut commissaire de l’OMVS, Mohamed Abdel VETAH , du maire de Diama , Oumar SOW , des structures , partenaires et acteurs agricoles qui évoluent dans le secteur.
Une occasion pour les acteurs du secteur de l’agriculture , de l’agro-alimentaire d’échanger , de montrer leur savoir-faire dans leurs domaines respectifs et aussi promouvoir le développement et la modernisation du secteur agricole.
Organisée par Sahel découverte, en partenariat avec la Société de gestion du barrage de Diama (Soged ), la Fian est une vitrine sous régionale , mais aussi une occasion privilégiée pour l’OMVS d’offrir à ses pays membres une opportunité pour valoriser le potentiel hydro-agricole qu’offre le bassin du fleuve Sénégal.
Une démarche novatrice qui va non seulement contribuer au développement socio-économique de ce secteur prometteur mais aussi et surtout permettre aux différents acteurs de la filière (sociétés agricoles , producteurs locaux industriels vendeurs de matériels agricoles et autres usagers) d’exposer et déchanger sur des problématiques liés à la disponibilité de la ressource en eau , en vue d’assurer la souveraineté alimentaire des états.
Cet événement à été une occasion de rencontre pour plusieurs exposants de la filière agricole , pour partager leurs expériences et saisir les opportunités qui se présentent à eux.
Pour Jean Jacques Bancale, initiateur de la Fian , l’avenir du Sénégal repose essentiellement sur l’agriculture.
« L’avenir du Sénégal c’est l’agriculture et pour moi ce qui est recherché à travers l’organisation de cette foire , c’est l’indépendance agricole « . À t-il confié.
Abritant pour la deuxième fois l’événement, le maire de la commune de Diama ,
Oumar Sow a salué l’initiative .
Pour lui, tous les acteurs de la filière agricole se sont donnés rendez-vous à Diama , localité qui regorge d’énormes potentiels agricoles et une jeunesse dévouée et déterminée à travailler.
 » Nous avons de l’eau , seul les moyens nous manquent pour que le secteur agricole puisse se développer davantage dans la zone ». Lance t-il.
Mohamed Abdel VETAH , haut commissaire de l’OMVS, partenaire de la Fian a fait savoir que ce rendez-vous est très important pour les acteurs agricoles du Nord.
« Au vu du nombre important de participants , de stands et de la diversité des acteurs sur toute la chaîne agricole , et de la bonne organisation, il est clair que la deuxième édition de la Fian est la preuve de la pertinence de l’organisation de ce type d’évènement .
Mohamed Abdel Vetah a également salué la décentralisation de cette activité , tenue dans un endroit stratégique comme Diama .
 » Nous avons l’habitude de voir ce genre d’événement dans les capitales régionales, donc voir cette activité organisée dans cet endroit symbolique de Diama qui abrite un barrage qui a beaucoup contribué au développement secteur agricole est très important ».
Le haut commissaire a par ailleurs , estimé que l’OMVS , depuis sa création , avec les orientations données par les chefs d’État et les gouvernements membres à inscrit dans ses missions la souveraineté et l’autosuffisance alimentaire et sécuritaire. C’est pourquoi , beaucoup de réalisations comme les barrages de Diama et de Manantali ont été faites. Ce qui a contribué à la possibilité de l’irrigation sur toute la zone et même au delà avec des projets et programmes comme le PGIRE , le PAFISEM  » Le haut commissaire de l’OMVS à neanmoins avoué que la filière agricole est fortement impactée par les changements climatiques, avec des épisodes récurrents d’inondations et de sécheresse.
Mais , il rassure en ces termes :
« Nous travaillons à une résilience de la filière agricole aux changements climatiques. Des rencontres avec les ministres des états membres sont prévues dès la semaine prochaine à Dakar , sous la direction du président du conseil des ministres de l’hydraulique Serigne Mbaye THIAM, pour voir et discuter avec les différentes parties prenantes , afin d’avoir des réponses concertées , pour la résolution du phénomène des inondations et trouver des reponses pour que la filière agricole soit résiliente  » A t-il conclu .
Au cours de ses trois jours , il y aura des panels animés par des spécialistes venus des sociétés et structures évoluant dans la vallée du fleuve Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.