Secteur des Medias au Sénégal: Macky Sall a-t-il roulé la presse ? Maïmouna Ndour Faye se dit surprise de devoir payer des impôts

0
899

Maïmouna Ndour Faye a saisi l’opportunité de la présence de Moustapha Diakhaté pour adresser une demande directe au président de la République. Elle a rappelé une promesse faite par l’ancien président Macky Sall concernant l’annulation des dettes fiscales de la presse, s’élevant à 40 milliards de francs CFA. Cette promesse avait été annoncée en grande pompe au palais présidentiel durant une période électorale, alors que Macky Sall n’était pas candidat.

Lors de son émission « L’Invité de MNF » diffusée sur 7TV, ce Mardi 28 mai 2024, Maïmouna Ndour Faye a révélé que l’ancien président Macky Sall n’a jamais pris le décret annulant cette dette. Elle a interpellé Moustapha Diakhaté : « Moustapha, utilisez vos canaux pour dire à l’ancien président de la République que c’est lui-même qui avait annoncé qu’il avait pris un décret annulant 40 milliards de dettes fiscales de la presse. »

 

En réponse, Moustapha Diakhaté a indiqué que le président actuel, Bassirou Diomaye Faye, n’était pas en accord avec cette décision. Maïmouna Ndour Faye a réitéré son propos en soulignant que : « Même si le président actuel n’est pas d’accord avec cette décision, si l’ancien président avait fait ce qu’il fallait, c’est-à-dire prendre un décret et le mettre à la disposition du ministre des Finances, le président actuel ne pourrait rien faire contre cette décision. »

Plus loin, elle s’est directement adressé à l’actuel président Bassirou Diomaye FAYE. Dans son intervention, elle expliquent que les services des impôts retiennent que le décret n’a pas été pris. L’idée selon laquelle que la presse a bénéficié d’une exonération fiscale de 40 milliards de francs CFA n’est pas fondée. D’ailleurs, elle explique qu’ils vont interpeller Bassirou Diomaye. Quoi qu’il arrive, il faudra que vous disiez à Macky Sall qu’il n’a jamais pris le décret. »

A noter que cette déclaration de Maïmouna Ndour Faye est corroborée par des faits similaires dans le secteur de la presse. Le groupe DMedia, dirigé par le journaliste Bougane Gueye Dani, a également fait état de pressions fiscales. Ce mardi, la direction des ressources humaines de DMedia a informé son personnel d’un harcèlement de la part des nouvelles autorités, exigeant un paiement de plus de 2 milliards de francs CFA en vertu d’une taxation d’office. Cette situation s’ajoute à la lettre évoquée par Maïmouna Ndour Faye, dont le contenu n’a pas été dévoilé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.