Contribution : les inondations, un prétexte pour certains de faire de la politique politicienne. Une attitude triste.

0
139

Dakar a été sous les eaux, en quelques heures.

126 millimètres d’eau se sont déversées dans la capitale.

Suffisantes pour faire naître des désagréments très graves.

Certaines populations ont été très fatiguées dormant dans l’eau.

Il a été noté même une perte en vie humaine au niveau de la Corniche.

Ce qui constitue un drame.

C’est l’occasion de présenter les condoléances à la famille de la victime et de prier pour le repos éternel du défunt.

Que le tout puissant, qui a ouvert ses vannes, l’accueille au paradis le plus céleste.

C’est l’occasion, tout aussi, de partager les souffrances avec les populations sinistrées. L’Etat est avec elles.

D’ailleurs, l’Etat, face à la situation très compliquée due aux intempéries, a déclenché le plan ORSEC.

Entendons nous bien,

généralement le Plan ORSEC est déclenché quand la quantité de pluie est hors norme.

Il faut comprendre que Dakar et alentours sont construits de telle manière que quand une quantité très importante de pluie est constatée, des désagréments terribles sont notés, malheureusement.

L’Etat donc, par le déclenchement du PLAN ORSEC, est au chevet des populations et entend apporter tout le soutien moral et matériel nécessaire aux populations dans les eaux.

C’est là où d’ailleurs qu’il était attendu une certaine classe de la population, renforcée incontestablement par les populations, à travers les législatives récentes.

C’est à dire retrousser les manches et aller aider les populations.

C’est de montrer une attitude d’unité nationale face à une situation exceptionnelle non maîtrisée que de chercher des boucs émissaires ou plutôt un coupable.

L’attitude de ce type d’opposants est révélatrice, en ce sens même, de leur impréparation à occuper des responsabilités.

Quand le Pays souffre. Il n’y a plus de politique. Il n’y a qu’aller au chevet des populations ensemble et les appuyer.

Le meilleur exemple est la collaboration effective entre l’édile de Grand Yoff et le Ministre de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam, il y’a deux semaines, pour sortir l’eau dans Grand-Yoff.

Le manque de respect de la population, pour l’un des opposants, est d’avoir salué le travail fait à travers une critique positive à terme de la mission d’information sur le dossier des inondations, et venir réclamer que la lumière soit faire.

On est droit, en conséquence, de s’interroger sur lequel Mamadou Lamine Diallo se fier ?

Il était le vice-président de la commission parlementaire.

Le rapport sur la mission d’information sur la gestion des inondations avait comme conclusion ceci :

*Les effets déployés dans le cadre de la mise en œuvre du PDGI ont commencé à être efficaces et des progrès ressentis*

Qu’est ce qui y’a changé depuis lors à part la quantité d’eau déversée par le tout puissant.

Il faut savoir raison gardée et éviter de tout politiser et chercher à envenimer les situations.

Mamadou Lamine Diallo a travaillé sur le dossier. Au lieu d’inviter le Ministre, il peut ressortir les conclusions de leurs rapports.

Sur un autre registre,

Lansana Gagny Sakho l’ancien DG de l’Office Nationale de l’Assainissement du Sénégal avait, face à une quantité de pluie équivalente et face aux désagréments plus graves parce qu’il avait été noté 6 décès, décrété ceci :

*Il fait une approche globale, une rationalisation des acteurs et un problème d’aménagement du territoire.*

*C’est dans la durée que l’on amènera des solutions. Les gens se sont établis dans des zones non aedificandi. L’eau n’a plus de chemin pour passer.*

Il conclut, en réaction des intempéries et des désagréments lourds de 2020, en disant ceci :

*La situation aurait été plus graves si le programme décennal de gestion des inondations n’avait pas été lancé. Certains zones en sont sortis indemnes. Et si les mêmes types de pluies se répètent cette année et les années suivantes, les mêmes dégâts se produiront.*

Il avait bien fait le diagnostic.

En conséquence,

L’ancien DG de l’ONAS, proche du Pastef aujourd’hui, pourra mieux leur expliquer les soucis pour une imprégnation et meilleure connaissance des dossiers de la République.

Ce qu’il faut comprendre et simple.

Et c’est l’occasion de convoquer le brillant politique Babacar Justin Ndiaye.

L’opposition a le monopole de la parole. Elle ne fait que parler.

Toutefois, on aurait aimé des paroles plus intéressantes, des propositions autrement, que des des diatribes a répétition.

Je conclus :

Les inondations se sont plus vues dans des zones qui n’ont pas été gérées par le Ministre Mansour Faye.

Qu’il s’agisse de la corniche où de l’autoroute, c’est construit avant l‘arrivée au pouvoir du President Macky Sall.

Le Ministre Mansour Faye c’est effectivement le Programme décennal de gestion des inondations ici et ailleurs mais c’est aussi KMS3, c’est l’assainissement des 10 villes, c’est l’usine de dessalement de l’eau de Mer etc.

C’est en somme beaucoup d’innovations non pas que des problèmes.

Respectueusement.

Boubacar SY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.