Manque d’eau à Saint-Louis Charles FALL rencontre les impactés et annonce des mesures d’urgences.

0
160

Le manque d’eau dans certains quartiers et villages du département de saint louis a suscité le déplacement du directeur de la sones qui était en compagnie de ses collaborateurs et partenaires.
L’objectif de cette visite était, selon Charles FALL d’écouter, les populations, de s’enquérir de leurs préoccupations et de réfléchir sur les mesures transitoires et définitives à prendre pour mettre fin aux difficultés d’approvisionnement en eau à Saint-Louis.
A Pikine bas Sénégal ,Pikine 700 et Diougob, les habitants ont exposés leur doléances en rapport avec ce manque d’eau devenu récurrent.
En réponse aux préoccupations de ces populations, le directeur de la SONES a assuré que L’Etat travaille beaucoup sur l’amélioration de la distribution de l’eau.
Il a Rappelé que « Les investissements de 2017, notamment à leybar devaient permettre un approvisionnement en eau jusqu’à 2023 voir 2025, mais avec la forte urbanisation de Saint-Louis, il y’a eu une saturation des ouvrages de productions ».
Dans la foulée, il a ajouté qu’avec la nouvelle usine qui est entrain d’être construite en plus du nouveau château d’eau, la localité sera autosuffisante en liquide précieux jusqu’en 2030 au minimum.
Dans les programmes du gouvernement figurent aussi d’après lui, d’autres infrastructures pour atteindre 2050.
Face à la présente situation, le directeur de la SONES a annoncé des solutions transitoires en rapport avec les populations et la sen eau.
Il s’agira de
« Renforcer le dispositif de camions citernes
et d’améliorer l’organisation de son dispositif de fonctionnement ».
Autres mesures annoncées par Charles Fall : la mise en place par le sen eau « d’une production de restructuration et de renforcement de la zone avec une amélioration du temps de présence de l’eau dans les maisons pour ne plus se retrouver avec des maisons qui restent des jours sans voir les robinets couler».
Il a également promis un accompagnement pour les grandes concessions qui ont besoin d’avoir des compteurs multiples.
Pour sa part, le directeur régional de la sen eau Ibrahima Marina Sall a expliqué qu’il y’a un déficit de la capacité de production par rapport a la demande.
« Actuellement on a une usine qui produit 18600m3 par jour et donc nous avons un déficit de 5000m3 par jour» souligne-t-il.
Il rassure toutefois que pour le moment, les camions citernes vont être multipliés en rapport avec les responsables des différents quartiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.