22 Décembre 2011 / 22 Décembre 2021 : 10 ans après, l’affaire Ndiaga Diouf, une histoire sans fin…

0
234

C’était le 22 Décembre 2011, un peu vers midi, lorsqu’un groupe de jeunes nervis est signalé devant la mairie de Mermoz Sacré Cœur dirigée par Barthélémy Dias, l’un des opposants les plus acerbes au régime du Président Abdoulaye Wade. En position de légitime défense comme il l’a affirmé plus tard au micro des journalistes sur place, Barthélémy Dias tire dans le tas. La suite on la connaît. Ndiaga Diouf, un jeune lutteur de la banlieue est touché. Il rendra l’âme au cours du repli de ses camarades.
Cette affaire, l’un des feuilletons médiatiques les plus suivis au Sénégal et les plus longs a été le théâtre de beaucoup de rebondissements. Poursuivi pour les délits de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, le maire socialiste sera incarcérépendant cinq mois en détention provisoire.

Sa libération sera l’une des promesses de campagne du candidat Macky Sall qui finira par gagner l’élection présidentielle de 2012.

Choisi député, Barthélémy Dias se rebelle contre le pouvoir avec des membres du parti socialiste qui reprochent à Ousmane Tanor Dieng, le secrétaire général du Parti socialiste à l’époque, de vouloir s’allier à la mouvance présidentielle en vue des élections législatives de 2017. Son immunité parlementaire est levée le vendredi 11 novembre 2016 à sa demande et Barthélémy Dias, à l’issue de son procès est condamné à nouveau à deux ans de prison dont 6 mois ferme en 2017.

Dix ans après les faits, et après de multiples reports, Barthélemy Dias est convoqué au mois de Novembre dernier alors qu’il venait d’annoncer sa candidature pour la mairie de Dakar pour les locales de 2021. Des émeutes s’en suivront après son appel aux citoyens à descendre dans la rue pour le soutenir. Renvoyée pour le 1er décembre, la convocation devant le Juge sera encore renvoyée au 2 Mars 2022.

« Je reviendrai en tant que maire de Dakar. Ce sera à cause d’un complot. On pouvait s’en passer », a-t-il commenté après cette décision. Alors que la famille de Ndiaga Diouf continue de réclamer justice pour leur fils, cette affaire semble loin de connaître son épilogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.