PORTUGAL-FRANCE (2-2): BENZEMA MARQUE UN DOUBLE ET DEVIENT L’HOMME DU MATCH

0
128

Auteur d’un doublé contre le Portugal, ce mercredi à Budapest (2-2), Karim Benzema a porté l’équipe de France vers la première place du groupe de la mort. Le buteur de 33 ans savoure d’avoir retrouvé le chemin des filets avec les Bleus, cinq ans et demi après.
Muet face à l’Allemagne (1-0) puis la Hongrie (1-1), Karim Benzema a enfin lancé son Euro en inscrivant un doublé contre le Portugal (2-2), ce mercredi à Budapest. Récompensé du trophée d’homme du match par l’UEFA pour sa belle performance face aux champions d’Europe en titre, permettant à l’équipe de France d’obtenir un nul suffisant pour terminer première du groupe F, l’attaquant des Bleus savourait après la rencontre. Confiant avoir ressenti « beaucoup de joie et de fierté » en marquant son doublé.

« Je pense que tout le monde l’attendait (son premier but), a déclaré le buteur de 33 ans au micro de BeIN Sports. Il y avait un peu cette pression de tout le pays sur moi. Mais je suis un joueur de foot, un professionnel et j’avais besoin de cette pression. En club, j’ai l’habitude de marquer et c’est sûr que j’avais envie de marquer dans cette équipe-là, d’autant que les buts sont très importants dans cette compétition. »

« Je n’ai pas douté, mais j’ai senti une attente du pays »
Décisif et convaincant dans sa prestation collective, l’attaquant du Real Madrid a notamment paru avoir besoin de ce premier but libérateur, marqué sur penalty dans le temps additionnel de la première période, cinq ans et demi après son dernier en Bleus. « Il y a toute une pression autour de moi, ce qui est normal, a-t-il poursuivi sur TF1. Il ne faut jamais baisser les bras, c’est ce que j’essaie de faire. Ça m’a souri aujourd’hui, mais le plus important est qu’on s’est qualifiés. Je n’ai pas douté, mais j’ai senti une attente du pays. J’ai réussi à marquer, et je vais savourer avec tout le monde. »
Relancé sur la communion avec le public français, Karim Benzema n’a là aussi pas boudé son plaisir. « C’est parfait. C’est ce qu’il nous faut pour aller au bout. Ça m’a fait chaud au cœur », a conclu « KB9 », qui sera à nouveau attendu au tournant contre la Suisse pour le huitième de finale de l’équipe de France, lundi prochain à Bucarest (21 heures).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.