C.F.E.E : L’IEF DE SAINT-LOUIS COMMUNE PARTAGE LE DISPOSITIF D’ORGANISATION ET REMET LES ÉPREUVES AUX CHEFS DE CENTRE

0
84
À 24 heures de l’organisation de l’examen du Certificat de Fin d’Études Élémentaire l’IEF de Saint-Louis Commune a convoqué une rencontre avec les chefs de centres d’examen et leurs adjoints pour partager avec eux sur le dispositif mis en place et leur remettre les épreuves.
l’IEF qui présidait la rencontre a commencé par rappeler l’importance de l’examen du Certificat de Fin d’Études Élémentaires qui marque la fin du cycle élémentaire avant d’inviter l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité pendant les deux jours d’examen afin de mettre les candidats dans d’excellentes conditions de travail. Il a par la suite partagé avec force détails sur les différentes étapes de l’administration des épreuves pour éviter tout manquement le jour de l’examen.
Selon les explications fournies par l’IEF, 31 centres d’examen ont été retenus contre 30 l’année dernière. Une hausse sensible due à la réouverture du centre de Cheikh Touré de la langue de Barbarie, fermée depuis plus de 4 ans à cause de l’avancée de la mer. Au total 5120 candidats ont été régulièrement inscrits à l’IEF de Saint-Louis commune dont 2881 garçons et 2239 filles. Ces candidats sont répartis dans les 31 centres.
A Saint-Louis, la particularité d’après l’IEF, c’est le nombre d’établissements du privé, qui présenteront 1310 candidats contre 3617 venant des écoles publiques. Il ya également la présence de 193 candidats libres qui sont pour la plupart des élèves du moyens qui n’avaient pas réussi à obtenir leur CFEE.
L’autre particularité selon l’IEF, c’est l’existence dans la circonscription de centres spéciaux dont deux écoles Franco-Arabe à Goxu Mbacc et Sor Daga et la présence de 3 candidats déficients visuels qui fréquentaient les mêmes classes que leurs camarades voyants. Initialement, ces candidats qui composeront avec la méthode braille ont été préparés dans une classe transitoire implantée à l’école élémentaire Boly Diaw avant d’intégrer les classes inclusives.
Sur le plan organisationnel, l’ensemble du personnel, dont 435 enseignants (option Français et Arabe) ont été mobilisés par l’IEF pour la surveillance et le secrétariat. Les centres d’examen ont été déjà préparés par les chefs de centre avec l’accompagnement de la communauté. Ils ont été nettoyés, les salles préparées et les tables numérotées pour mieux accompagner les candidats.
Dans la même logique, un CDD a été organisé sous la direction du préfet du département qui a mobilisé tous les services impliqués dans l’organisation de l’examen. Ainsi tous les centres seront sécurisés par la présence d’un agent de police à l’entrée. Par ailleurs une délégation conduite par le préfet et composées de l’IEF et ses collaborateurs et les autres acteurs du système éducatif local (représentant des syndicats d’enseignants, des partenaires, des collectivités territoriales, des associations des parents d’élèves ect) se rendra dans les centres d’examen de Sor Daga 1, Boly Diaw et Jeunes Filles Boubacar Diop pour s’enquérir des conditions d’organisation de l’examen qui se déroulera sur deux jours, les Mardi 24 et Mercredi 26 Juin.
Vendredi le directeur des Examens et Concours Papa Baba Diassé avait fait savoir lors d’une conférence de presse que toutes les dispositions sont prises pour un bon déroulement des épreuves. Il avait par la même occasion indiqué que 301 820 sont régulièrement inscrits au niveau national, dont 170 266 filles (soit 56,41 % du nombre total de candidats), contre 300 268 en 2023, soit un écart positif de 1 552 (0,52 % d’augmentation). Ces candidats sont répartis entre 1 978 centres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.