400 538 Sénégalais ont quitté le pays en 2019

0
170

L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a publié un bulletin semestriel sur les statistiques de la migration et de la mobilité internationale. Ce travail a été fait en collaboration avec la Direction de la Police de l’Air et des Frontières (DPAF), la Direction de la Police des Etrangers et des Titres de Voyage (DPETV) et l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

Ce présent bulletin présente les statistiques sur les flux d’entrées et de sorties des personnes au Sénégal et les profils des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM au cours du premier semestre de l’année 2019. Dans l’ensemble, il y a eu plus d’entrées que de sorties du territoire national avec un solde global de 117 875. Les entrées et les sorties sont plus importantes au niveau de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) avec 561 353 entrées et 542 281 sorties, soit un solde positif de 18 872. Le poste frontalier de Karang est le deuxième poste le plus important en matière de flux avec 166 313 entrées et 135 954 sorties soit un solde positif de 30 359. Le solde le plus élevé est enregistré au niveau du poste de Keur Ayib avec 163 211 entrées contre 101 783 sorties soit un solde positif de 61 428. Au niveau du poste de Rosso, il est enregistré 37 748 entrées, 32 446 sorties et un solde positif de 5 302. Le poste frontalier de Goxu Mbathie a enregistré 3 723 entrées et 1 909 sorties, soit un solde positif de 1 814. Le Port Autonome de Dakar (PAD) a enregistré les plus faibles flux d’entrées et de sorties pendant le semestre avec respectivement 2 425 et 2 325 et un solde positif de 100.

Les hommes effectuent plus de déplacements avec 1 112 420

Une analyse des flux d’entrées et de sorties au niveau des postes frontières sur la période de janvier à juin 2019 selon sexe montrent que les hommes effectuent plus de déplacements que les femmes. Au total, on dénombre 1 112 420 hommes contre 639 251 femmes ayant effectués un déplacement. La même tendance est observée pour les entrées comme pour les sorties. Ainsi, concernant les entrées, 595 770 hommes contre 339 003 femmes sont enregistrés. Pour les sorties, sont concernées 516 650 hommes et 300 248 femmes.

475 622 Sénégalais sont entrés dans le territoire national

Au cours du premier semestre de l’année 2019, les entrées et les sorties au niveau des frontières sont plus importantes chez les individus de nationalité sénégalaise. Au total, 475 622 Sénégalais sont entrés dans le territoire national et 400 538 en sont sortis. Le solde positif le plus élevé est enregistré chez les Sénégalais avec 75 084. Une proportion de 22% des entrées et de 24% des sorties, soient respectivement 210 206 et 194 044, sont effectuées par des Européens, soit un solde positif de 16 162. Les ressortissants des pays de l’Afrique de l’Ouest ont enregistré 155 107 entrées et 132 731 sorties, soit un solde positif de 22 376. Les entrées et les sorties effectuées par des ressortissants de l’Afrique hors CEDEAO sont de l’ordre de 5%, avec 36 225 entrées et 31 653 sorties, soit un solde positif de 4 572. Les ressortissants des autres pays africains ont enregistré 4% des entrées et 4% des sorties, soit 41 205 et 35 684 respectivement, d’où un solde positif de 5 521. Les ressortissants du reste du monde ont fait moins d’entrées que de sorties avec 52 633 et 53 901 respectivement, soit un solde négatif de 1 268.

27% des entrées consacrées aux visites des parents et amis

Les entrées au Sénégal sont liées pour 27% aux visites des parents et amis, pour 22% à des visites officielles, pour 14% aux retours des résidents, pour 11% aux vacances ou tourisme, pour 4% aux affaires, pour 3% aux conférences, pour 1% aux pèlerinages ou aux activités religieuses, et pour 1% aux soins de santé. Toutefois, 17% des entrées sont liées à d’autres motifs non élucidés. Les mêmes tendances sont observées pour les sorties du Sénégal. Elles sont dues à 22% aux visites des parents ou amis, à 18% à des voyages officiels, à 13 % aux vacances ou tourisme, à 10% aux retours des résidents, à 5% aux affaires, à 2% aux conférences, à 2% aux pèlerinages ou activités religieuses, à 1% aux soins de santé, 27% des sorties sont dus à des motifs non précisés.

559 migrants assistés par l’OIM de retour au Sénégal dont 521 hommes

Les données sur les migrants de retour au Sénégal sont fournies par l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) dont l’une des missions est de contribuer à relever concrètement les défis croissants que pose la gestion des flux migratoires. Ces données concernent le premier semestre de l’année 2019. L’effectif des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM est de 559, soit une baisse de 54% par rapport au second semestre de l’année 2018 où un total de 1 034 individus a été enregistré. En effetles migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM au cours du premier semestre de l’année 2019 sont constitués de 521 hommes et 38 femmes, ceci révèle une large supériorité numérique des hommes. Considérant la répartition par groupe d’âge des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM, on constate une prédominance des individus de la tranche d’âge 18-26 ans avec 47%, suivis de ceux de 27-35 ans avec 33% et en troisième position ceux âgés de 36- 44 ans avec 11%. Moins de 5% des migrants de retour sont âgés de 45 ans ou plus. Chez les migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM, 4% sont des enfants âgés entre 0 et 8 ans. Ainsi il est signé que les migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM sont principalement originaires de la région de Kolda avec une part de 27%. Elle est suivie de la région de Dakar avec 18% et de celle de Tambacounda avec 15%. Les régions de Kaffrine, de Saint-Louis, de Fatick et de Kédougou ont chacune 1% des migrants de retour au Sénégal. Selon la zone de départ, une modification de la structure est notée entre le premier semestre de 2019 et le second semestre de 2018. En conséquence, 95% des migrants de retour au Sénégal viennent des pays africains dont 71% des pays de l’Afrique de l’Ouest et 24% des autres pays africains ; seuls 5% des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM viennent de l’Europe. Pour rappel, au second semestre 2018, 96% des migrants de retour au Sénégal sont venus de pays africains (45% des pays de l’Afrique de l’Ouest et 51% des autres pays africains) ; 4% provenaient de l’Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.