MINISTERE DE L’ENSEGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION : Tous les bacheliers orientés ( Communiqué)

0
569

Cette année académique, le gouvernement a relevé un énorme défi en orientant dans les Universités publiques sénégalaises tout bachelier sénégalais qui en a fait la demande. Cette décision matérialise une ferme volonté du Président de la République, Son Excellence Macky Sall,de replacer nos Universités publiques au cœur de la bataille pour l’émergence de notre pays. C’est l’occasion pour le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de I’Innovation d’exprimer toute sa satisfaction à l’endroit des instances académiques qui ont assumé pleinement leurs prérogatives dans la détermination de leurs capacités d’accueil. Le Gouvernement se félicite des résultats obtenus et encourage la Commission nationale d’orientation et la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur tout en les engageant à parfaire le travail entamé pour, rationnellement, anticiper sur les orientations des bacheliers de 2020. Le Gouvernement réaffirme solennellement que ce choix d’orientation dans le public est irréversible et se poursuivra avec une amélioration continue des conditions d’accueil.
Le Gouvernement saisit l’occasion pour saluer fortement la contribution du secteur privé qui demeure un acteur important de notre dispositif d’enseignement supérieur. Il l’encourage à poursuivre la formation et la création de filières professionnelles de haute qualité pour aussi continuer à faire de notre pays une destination privilégiée des étudiants africains.
Dans le souci de rationaliser et donc de mieux placer notre enseignement supérieur sur les rampes de l’émergence, le Gouvernement a donné des instructions fermes à l’Anaq-Sup de faire une évaluation des formations et de l’étendre aux universités publiques où la demande des filières professionnelles n’est pas satisfaite malgré les efforts consentis.
Depuis son accession à la magistrature suprème, le Président de la République, Son Excellence Macky Sall, a instruit son gouvernement en général et le MESRI en particulier pour que soient prises toutes les mesures nécessaires à l’amélioration des conditions d’existence et de travail de toutes les composantes de la Communauté universitaire et au renforcement des capacités de nos universités ; ce qui est en droite ligne avec les objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE). Cette volonté s’est traduite par :
• la réforme des titres et grades avec un impact financier considérable (une augmentation nette de salaire de 30 à 40%);
• l’augmentation des indemnités réelles de logement du Personnel Enseignant et de Recherche (PER) même pour ceux qui sont logés dans le patrimoine de l’Université ;
• le Fonds de solidarité pour certains PER, partis à la retraite avant 2017 ;
• le paiement des pensions de retraite allant de 70 à 85% du dernier salaire net pour les autres ;
• l’augmentation substantielle et continue des budgets des Universités ;
• le relèvement des indemnités des Directeurs centraux des Universités, des Doyens de Facultés et Directeurs d’UFR, des Assesseurs et Directeurs-adjoints d’UFR, des Chefs de Département/Sections et de tous les hauts responsables du Personnel Administratif, Technique et de Service (PATS).
Cette liste des réalisations du Président de la République fait qu’aujourd’hui il n’y a plus, au niveau des PER, de revendications d’ordre salarial.
S’agissant du renforcement des capacités d’accueil et d’encadrement, le Gouvernement vient de mettre à la disposition des Universités 200 postes d’enseignants. A ces efforts s’ajoutent les recrutements propres au sein des Universités et la création imminente de 200 postes d’Attachés Temporaires d’Enseignement et de Recherche (ATER). Ces actions se poursuivront en 2020-2021 avec le recrutement de 200 nouveaux postes de PER.
Pour améliorer les conditions d’existence des étudiants, en plus du relèvement des taux des allocations et de la baisse des tickets de restaurants, les capacités d’hébergement ont été accrues (6000 lits livrés, en plus du projet en cours de modernisation et de construction de 18000 lits à l’UCAD et de 2000 lits à l’UGB).
En ce qui concerne les infrastructures pédagogiques, les travaux qui étaient à l’arrêt depuis 2014 ont été repris à l’UGB et à l’UT. Pour l’UAM et l’USSEIN, de nouveaux marchés sont en cours de lancement et la réception des travaux se fera avant la rentrée 2021/2022 Un vaste programme d’extension est en œuvre avec la réception imminente de 02 amphithéâtres à l’UADB et de 03 amphithéâtres (01 de 1500 places et 02 de 1000 places) à l’UCAD. Il s’y ajoute le renforcement de l’UVS et les démarrages effectifs des Instituts Supérieurs d’Enseignement Professionnels (ISEP) de Thiès, Diamniadio, Matam, Richard-Toll et Bignona.
Le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation note avec satisfaction qu’actuellement, les cours de tous les cycles, notamment en première année (L1), sont effectifs en relative corrélation avec les mesures d’accompagnement tant budgétaires qu’infrastructurelles et une mobilisation des instances académiques et leurs dirigeants.
A l’UASZ dont les instances pédagogiques ont déployé de grands efforts dans l’accueil de 3400 bacheliers (sur les 3000 initialement proposés), des retards ont été notés dans l’acheminement du matériel du fait de la grève en France avec blocage des ports et des perturbations du trafic sur la route de Ziguinchor. Pour y pallier, en plus des subventions de 500 000 000 FCFA et de 50 000 000 F CFA accordées respectivement à l’Université et au Centre des Œuvres de Ziguinchor (pour faire face aux nouvelles charges de locations de résidences), trois préfabriqués(02 de 300 places et 01 de 500 places)sont en cours de montage, comme à l’Université de Thiès. La durée prévisionnelle des opérations est estimée à 15 jours. Pour rappel, les Universités demandaient des chapiteaux. Mais, le souci du MESRI d’instaurer des conditions de haut standard justifie et explique l’option de faire des constructions rapides de qualité qui offrent un meilleur confort, à l’image des grandes universités modernes. En plus des constructions rapides en cours, le Recteur a signé un accord qui lui permet de disposer de plus de 70 salles de travaux dirigés (protocoles d’accord avec l’ONG AMA qui est contigue à l’UASZ et dont une porte y donne accès et l’Alliance Française où des cours étaient dispensés depuis plusieurs années). Il faut préciser que la seule signature d’un Recteur légitime n’importe quel espace comme étant une partie intégrante, délocalisée de son institution car un campus universitaire peut être situé dans plusieurs endroits d’une ville voire du pays (l’UASZ aura un centre délocalisé à Kolda, l’UGB à Guéoul, l’UADB est à Ngoundiane et Diourbel, l’UT est dans toute la ville de Thiès). A l’UCAD, une expérience de plus d’une quinzaine d’années s’y déroule encore.
L’orientation de tous les bacheliers dans les universités publiques sénégalaises permettra de disposer de plus de15 milliards qui seront entièrement destinés au renforcement des infrastructures pédagogiques et sociales dans les établissements publics et au financement de la recherche.
Les mesures prises par l’Etat du Sénégal montrent clairement que certaines assertions relatives aux capacités d’accueil de nouveaux bacheliers ne sont pas défendables.
Dans le souci de rendre nos universités plus performantes, un diagnostic sans complaisance sera mené dans les plus brefs délais avec les instances académiques afin de rationaliser les masters et laboratoires de recherche, d’une part et normaliser certaines pratiques (respect des charges horaires, pleine participation aux activités pédagogiques notamment l’encadrement des étudiants et règlementation de l’intervention des enseignants des universités publiques dans le privé), d’autre part.
Le MESRI réitère son ferme engagement à poursuivre les concertations avec les partenaires sociaux et engage les instances académiques, au regard de leurs prérogatives, à travailler à maintenir une paix sociale qui permettra d’atteindre notre objectif commun à savoir doter le Sénégal d’Universités performantes.

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur,
de la Recherche et de l’Innovation (MESRI)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.