Permis à points : Saint-Louis lance les opérations d’enrôlement

0
236

Après Dakar, le service régional des Transports routiers a lancé hier à Saint-Louis les opérations d’enrôlement pour le permis à points. Cette activité présidée par le Gouverneur de la région entre dans le cadre du projet «Kapp Karangë» entrepris par le gouvernement du Sénégal en vue de la modernisation et de la dématérialisation de l’Administration, notamment au niveau du ministère des Transports routiers.
Selon le Gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, cette activité, qui se déroule sous la houlette du ministère des Infrastructures et des transports, vise à lancer les opérations d’enrôlement des titres de transport à savoir les permis de conduire, cartes grises, entre autres. Pour cette première phase, il s’agit de remplacer les permis de conduire. L’objectif, rappelle le Gouverneur, c’est de remplacer au bout du compte 1 million de permis. A ce jour, souligne-t-il, plus de 115 000 ont été déjà remplacés. Cette opération est, selon le chef de l’exécutif régional, l’aboutissement d’un long processus qui avait démarré il y a plusieurs mois par un Conseil régional de développement (Crd) au cours duquel le projet avait été présenté à tous les acteurs, notamment les transporteurs de la région de Saint-Louis.
L’introduction du permis à points a plusieurs avantages, de l’avis du gouverneur, car ça permet d’une part d’avoir une base de données unifiée ; et d’autre part de retirer les «faux permis» du circuit et de secourir plus rapidement et plus efficacement les accidentés à partir du permis à points qui permet de déterminer plus rapidement le groupe sanguin du détenteur. Pour Alioune Aïdara Niang, ce qui se fait à partir de maintenant à Saint-Louis et dans le reste du Sénégal est le meilleur de ce qui se fait dans le monde avec une technologie éprouvée produite par le Groupement Gemalto, à qui l’Etat a donné l’intégralité de la concession. Le Gouverneur de Saint-Louis, qui s’est félicité de la forte adhésion des acteurs, particulièrement des transporteurs, a souligné que cette activité participe à la modernisation du secteur par l’Etat.
Selon Mme Diaw Maïmouna Sèye, chef du service régional des Transports, Saint-Louis prend le train en marche après Dakar et d’autres régions.  Elle a fait savoir qu’il s’agit dans ce projet de renouveler tous les titres de transport, mais aussi de détecter tous les faux permis circulant dans le territoire national. L’introduction du groupe sanguin est également pour elle, une innovation majeure dont l’objectif est de réduire le nombre de décès sur les routes.
Sur les innovations apportées par ce permis biométrique, le chef du service régional des transports a expliqué que «la validité des permis de conduire pour les moins de 45 ans, est fixé à dix ans et celle de ceux de plus de 45 ans, à 5 ans». En plus de cela, Mme Diaw a révélé qu’il n’y aura désormais plus d’intermédiaire, car désormais la présence physique sera exigée pour le retrait du permis.
Le Gouverneur de Saint-Louis et le préfet du département ont été les premiers à être enrôlés dans ce nouveau système qui marque le début de l’ère du permis à points dans le Nord du pays.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.