Mise en œuvre de PSE : VALLAGRI veut en être la locomotive

0
587

Le président Macky Sall peut désormais compter sur un partenaire de taille dans le cadre de la mise en œuvre du plan Sénégal émergent. Regroupés au sein de l’association des agroindustriels de la vallée, 9 grandes entreprises intervenants dans le secteur ont décidé d’en d’être la locomotive. Leur président l’a fait savoir en marge d’une visite de deux jours du ministre du commerce Alioune Sarr.
C’est au cours d’une conférence de presse organisée au terme de la visite du ministre que les agroindustriels ont fait part de leur projet d’accompagner la mise en œuvre du PSE à travers leur activité. « L’Objectif de notre association est de au-delà de ses activités, d’accompagner le développement du Sénégal à travers le plan Sénégal émergent dont nous voulons être la locomotive » a en effet dit Mickaël Laurent qui a émis au nom de ses camarades le veux de l’association qui les regroupe de se positionner comme partenaire de l’état. « Nous voulons accompagner l’état et voulons que vous nous considériez comme un partenaire dans toutes vos prises de décisions » a en effet ajouté M. Laurent qui s’adressait au ministre du commerce. « Nous voulons porter des valeurs car nous sommes conscients des problèmes environnementaux et social de la zone » a par ailleurs dit le président de vallagri qui a aussi fait remarquer que les membres de l’association sont conscients également de leur devoir de respecter les lois et règlements en vigueur dans notre pays. Mackaël Laurent a souligné dans la même lancée que l’agro-industrie génère 17.000 emplois directs dont beaucoup de femmes, des ouvriers, des maçons, des électrotechniciens etc. S’agissant de la production agricole, il a révélé que l’agro-industrie produit 35.000 tonnes de sucre, 5 millions de litres d’alcool, 45.000 tonnes de légumes, 11.000 tonnes de tomate, 3200 tonnes de yaour et 7000 tonnes de riz pour un chiffre d’affaire total de 150 milliards de francs CFA.
Selon son président, l’association vallagri créée le 2 Mars dernier par les responsables de 9 grandes entreprises agroindustrielles de la vallée est née de préoccupations de ses membres qui lors de leurs échanges se sont rendus compte qu’ils avaient les mêmes problèmes dont le principal est l’eau, ressource indispensable à leur activité. A cela s’ajoutent des problèmes techniques liés au fait que la plupart des productions se font dans le Diéri où la Nématote continue d’être un obstacle à une production de qualité. D’autres problèmes qui ne sont pas spécifiques à la zone de la vallée dont le foncier continuent aussi selon M. Laurent d’être des obstacles, les agroindustriels ayant toujours besoin de terres supplémentaires pour le développement de leurs activités. A côté du foncier il y a également d’autres problèmes dont l’homologation des produits phytosanitaires et la concurrence.
Le ministre du commerce Alioune Sarr a de son côté fait savoir que la visite de deux jours qu’il vient d’effectuer dans ces entreprises agroindustrielles entre dans le cadre des échanges établis régulièrement par son ministère avec les entreprises et tous les acteurs de la région. Il a salué le rôle de locomotive de ces grandes entreprises qui tirent les PME dans leur sillage. Alioune Sarr qui a magnifié les grandes performances réalisées par les entreprises Sénégalaises qui ont réussi à bien se positionner sur le marché international a toutefois invité ces dernières à travailler dans le ses d’améliorer la qualité de leurs produits dans la perspective de relever les nombreux défis qui les attend notamment avec la signature de l’accord de libre circulation des produits dans l’espace de l’UEMOA qui risque d’attirer de grandes sociétés sur le marché Sénégalais. Dans le cadre de la mise en œuvre du PSE qui demeure le programme de référence sur le plan économique au Sénégal, le ministre du commerce a souligné la nécessité pour notre pays d’avoir des entreprises très fortes et compétitives. Mais cela passe-a-t-il affirmé par l’union des forces de toutes ces entreprises quel que soit leur niveau d’intervention. Ila exhorté les entreprises à travailler dans l’innovation et la créativité en collaboration avec le gouvernement qui s’est engagé à les soutenir. S’agissant des nombreux emplois générés par l’agro-industrie le ministre du commerce a s’en est félicité avant de dire que la zone de la vallée peut être offerte en exemple dans le cadre de la politique d’emploi des jeunes.
Cheikh Ndiongue ndar24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE